navigation

Des Mots Passants… chasse les fautes !

Des Mots Passants élimine de vos textes :

Les pléonasmes :

On ne dit pas : *monopoliser toute l’attention, *raconter des petits détails, *tous sont unanimes,*c’est la panacée universelle,*être contraint malgré soi

On dit : monopoliser l’attention, raconter des détails, ils sont unanimes / tous sont du même avis, c’est la solution universelle / c’est la panacée, être contraint

Les barbarismes :

On ne dit pas : *se faire une entorse, *une pantomine, *il me rabat les oreilles avec son histoire, *je m’en rappelle, *il s’enfuya

On dit : se donner une entorse, une pantomime, il me rebat les oreilles avec son histoire, je m’en souviens / je me le rappelle, il s’enfuit

Les anacoluthes :

On ne dit pas : *rentré chez lui, sa femme l’attendait / *les lunettes sur le nez, le décor était plus net / *étourdie par le vin, la pièce tournait / *étant aveugle, l’horloge lui était inutile / *les chaussures aux pieds, le chien tirait sur la laisse

Les solécismes :

On ne dit pas : *elle pardonna et épousa Paul (on pardonne à quelqu’un), *il cherche à plaire et à se faire aimer de sa voisine (on se fait aimer de mais on plaît à), *il vitupéra et s’emporta contre moi (on s’emporte contre, mais on vitupère quelqu’un), *elle berce et sourit à son enfant (on sourit à quelqu’un qu’on berce), *je me souviens et regrette mes jeunes années (on se souvient de quelque chose)

Des Mots Passants vérifie le genre des mots :

On dit : un en-tête, un aphte, un ovule, un effluve, un opercule, un pétale

On dit : une acné, une échappatoire, une apostrophe, la réglisse, une acoustique

 

Et on dit merci à Des Mots Passants… pour ces exemples ! Et pour tous les autres pièges dans lesquels Des Mots Passants… vous évite de tomber.

Corrections de Victor Hugo

Corrections de Victor Hugo

Commentaires»

  1. Excellente idée… j’hésite toujours pour les mots composés : trait d’union ou pas, lequel des deux termes s’accorde (ou pas) !
    Je devrais faire une liste à étudier un peu chaque jour !

    (Des Mots Passants… répond que de telles listes existent déjà, sans parler de les étudier, il convient de s’y référer !)

  2. Nous nous rendons souvent compte que nous parlons – et écrivons – mal, parfois trop tard !
    Je me souviens d’un exemple qui m’a marquée : La norme grammaticale veut qu’on dise « Après que » + indicatif car l’action est révolue donc il n’y aucun doute possible (donc le subjonctif n’est pas requis).
    Perturbant !

    (Des Mots Passants… répond qu’en effet, il convient de dire « après que la cloche a sonné, nous rentrâmes en classe » ou « après que tu es parti, j’étais triste »… Si ça sonne trop « bizarre », éviter la formule, en utilisant « après ton départ » !)

Laisser un commentaire

colombine40 |
Quand ma plume parlera |
gonthim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Il était une fois...
| célia dojan
| marietheresedarcquetassin